Têtes bêches

8B27B9CB-CB37-496F-ABCD-A8378898330E.jpegUn certain geste, comme une tiraille de mèches en arrière moleskine, vers vous, vers votre souffle dernier, dans votre bouche salvatrice, ma bataille de cheveux… bouffer, avaler le crin, les aveux, avaler les couleuvres de la vie, et recracher l’abrupt arrêt de celle-ci même… Pas de lapin, non, j’en ai marre de la disparition, le lapin sera dans nos assiettes, charnu et fumant, dégorgeant à chaudes larmes , ce fameux salivaire enchantera nos papilles, toi, oui, toi, en face de moi, nous, bien réels, nous, tout droits dans nos bottes et mon pied frôlant ta cuisse sous la table, pas de lapin, non, au contraire, c’est certain qu’on on va en bouffer, mon amour, par les racines s’il le faut, en Toscane s’il faut fuir, pour nous remplir de vie, d’elle encore, de cette salope, et moi contre toi, et ta main encerclant tout entier ma nuque, et tes mots bousculés, basculant dans le précipice nos précieux prémisses … Jette-toi sur moi. Jette le reste. Il ne restera rien de toute façon.

8 commentaires

  1. Tant que tu pourras voir…en toi quelqu’un d’autre…tu pourras avancer, passer au travers…de tous les obstacles…aller vers lui, à la rencontre de celui que tu admires, que tu envies…Peut importe ce qu’on dira! les médocs…que tu prendras…Vas et grandis toi!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s