nature

Corps à corps ensevelis. Combien de morts, combien d’amour..?

Pour noyer le chagrin, je cours, je vole 

Déroutée à la croisée du crachin 

Sans vouloir échapper à l’averse, 

je folle

choisi une route un peu gauche, de traverse 

la passe aux armes contre des corps ensevelis

Des lits inconnus à présent vides, de beaux dormeurs au bois de sang, avides.

Je dépasse les lasses chasses à l’homme,

les bornes GPS et les limites de vitesse.

Excès. Arrêt. Amande. les yeux plissés , cernés, je sais que je devrais m’arrêter. En bord de route, en cours de rien.
Je sens ma décomposition, la déconfiture, comme une gelée mal prise, je m’écoule sur les côtés, glisse un peu plus en dehors du bocal. 

La putréfaction est tout ce qui constitue mon essence

Il ne suffirait pas d’un signe mais juste d’une étincelle pour que la poudre s’enflamme.

Infâme. Je suis une femme

Mais combien de morts encore, combien d’amour..?

Publicités

perhaps you are the sound of the unheard tree…

 

 

 

 

enlight1

 

I can hear you falling…

Does it mean you exist..?

je préfère tes non-entendus que des mal entendus.

Reste silencieux.

J’ai la sensation que tu es là…

 

 

spring tendence

Image

 

run away from doubts and troubles

forget your words

and all of these insurmountable things you never told me

you did pierce through me

I remember your warmth
I remember it felt like home

Now I’m here, I’m falling down, hit the floor

I’m waiting for the night to fall

you know, I have the tendency to be unhappy…