Intrication by TK KIM

Image

Parce que l’histoire de cet album est simple, j’aurai peut être un peu de mal à vous l’expliquer.

Mais, oui, il est là, quelque part sur mes disques durs, enregistré en studio (label Neopren Records) ou à la maison, entre 2013 et 2014.  Car on peut tout faire. Avec rien.

Il y a une histoire, forcément. Un truc à raconter, un truc si fort que je n’arrive plus à le garder. Quand les songes se bousculent, que les mots me submergent, et qu’écrire ici, sur ce blog ne suffit plus, alors… je cherche. Ailleurs, partout, dans mes insomnies, dans celle des autres.

Car nous sommes plusieurs à résonner, en silence, ou en hurlant, chacun dans notre coin, ou tous ensemble car la décohérence, c’est notre force… Ne faire qu’un à plusieurs… Je ponds, je collabore, je farfouille et fouine jusqu’à l’apaisement momentané. Jusqu’au prochain brisement…

Dans cet album, je parle d’intrication, de photon, de communication simultanée sans aucun contact, de destins croisés, d’amitiés loupées et d’amour adulescentes. Je crois en toutes ces histories à l’eau de Rosen (Nathan Rosen), et à des vitesses bien  supérieures à celle de la lumière.

A la fulgurance…

J’ai écrit, filmé, monté, n’importe quoi et n’importe comment, à l’aveugle et dans l’urgence, à la débrouille, avec un appareil photo ou un Smartphone, selon ce que j’avais sous la main… La réalité est devenue fiction ou vice versa. Je n’ai pas cherché de décors, juste utilisé les endroits où la vie me poussait… Des solitudes sont venues colludé la mienne, il y a eu partage, chaleur, confidences, confiance… Des noms greffés au mien apparaitront sur les vidéos, car finalement, cet album est l’œuvre de rencontres….

Car je crois en l’intrication quantique… Des photons indissociables…Toute modification de l’état de l’un entraînerait instantanément le changement de l’autre, même s’ils sont séparés par une distance de plusieurs millions d’années-lumière, et même si l’un n’existe plus.

Quelle soit amoureuse, amicale, indéfinissable, innommable, cette intrication, c’est vous, et moi….

Finalement, mes études de scientifiques m’auront quand même menée à cela…

je vous aime,

TK

 

Intrication/Entanglement, the latest album from multimedia artist, TK Kim, is born of the moment captured, virulent cells on a thin slide, the ephemeral that lives, burns, fades, dies, turns to dust, evidence of existence in substance. Encapsulated in sound and vision. Everywhere she travels she is armed with a camera and sound recorder, her indispensable tools. Though not to a capture a mood but rather the opposite, the collecting of fragmental debris; an image, a sound, a chance meeting, the colliding of souls. In fact, anything that emotive connects with the human heart. Within that lies the story itself. Unprepared, fabulously incongruous and unconscious. Developing a musical photograph of what cannot possibly last but has existed.
Creating songs and videos that deal with subject matter such as illegal nights(?) in Berlin, solitary turmoil and isolation in New York or disillusionment and emotional collisions in Paris. Of life. A life between moments.
Stuck on automatic, TK Kim absorbs, vibrates and retransmits what was experienced. Regurgitating, spewing out words of unprepared text. Remaining true to her ethos of « One shot, one take. » Any possible errors are not mistakes as she resolves, « You have to love the imperfect since life itself is imperfect. »
She films, she records, everything and anything.
« During the assembly process one can lie about truths. Or can believe in the lies. Everything is an illusion. »
Entanglement, the sonic representation, is a confluence of lo-fi experimentation, modular synths and old drum machines, and rock oriented instruments, delicious guitar riffs and throbbing bass. With TK Kim slamming over and behind the rich layers of sonic textures producing a dark and sensuously melancholic pop.
Fascinated by the field of science and dipping into quantum mechanics she builds her own model. Defining entanglement as two objects who share the same properties but separated from each other by large spatial distances she ponders on the notion of, what happens to one is « Felt », absorbed, reflected by the other.
If it can happen to photons, proposes TK Kim, why not human beings?
« There are unexplained and intractable things. Destinies of two bodies correlated even although they haven’t met ».
Subscribing to that proposition TK Kim assumes the role of a photon, a free spirit, a creative atom in an infinite universe. And somewhere out there is a twin photon, atom B, that feels and acts, reacts to TK Kim. Symmetrical empathy in a mirrored universe. Action, reaction, cause and effect between two artists who have never met, never shared influences. Who know nothing of the lives of each other, know nothing of the practices of the other. No questions asked, no answers given. Age, personal histories remaining to a degree irrelevant. Mysterious creative exchanges across the ether, art in folie deluxe.
TK Kim propels her endeavour, abundant and radiant energy and commitment, witnessed in her blog (tkkim), through exhibited works in spaces (Daniel Tanner Gallery), through films (BANG, MOCT), in performance dance (Butoh). Now the possibilities open up. Somewhere, whether it’s Moscow, Seattle, or Mars, some unknown nonspecifically targeted person receives a sense of urgency and is compelled to react. The symbiosis of atoms A and B. Though light years from each other. Distant dreams are future songs. The entanglement realised in the eponymous album will be released in two phases: Action/Reaction.

PRESS KIT:

tkkim_intrication_infosheet-1 tkkim_intrication_infosheet-3

 

Publicités

34 commentaires

    1. tu vas rire, mais, ouii, j’avais gardé ma blouse de chimiste avec un énorme portrait de Jimmy Hendrix dessiné dans le dos!!! Jusqu’à ce que ma maman décide de ranger mon ancienne chambre et jette tout… bouhouhouuuuu!

      J'aime

      1. Je viens de regarder la video… comment dire… je ne comprends pas tout (déjà, l’anglais et moi….) mais je suis sensible aux images et à l’ambiance. Chapeau bas à toi !

        J'aime

          1. C’est bien cela qui ressort des images et de la musique des mots… la traduction n’est pas utile nécessairement. A-t-on vraiment besoin de tout comprendre dans les moindres détails pour se laisser embarquer dans un univers, une histoire ?

            J'aime

            1. C’est vrai, on peut se laisser porter par les sensations… Mais le texte est très beau et le fruit de l’artiste Alan McKerl, j’apprécie beaucoup sa plume, incisive, étrange ou crue… C’est pour cela que j’aimerais mettre une traduction! :)))

              J'aime

      1. Merci TK.Kim, je trouve ton blog inspirant et intrigant à la fois. Tes articles me parlent d’une certaine manière. Alors, bonne continuation, tu fais du très bon travail. 🙂

        J'aime

  1. je faisait … avant … des vidéos prises aussi sur le tas, prises sans savoir pourquoi, j’écrivais dessus, mais nul logiciel pour agencé le tout. vous, vous avez lié le tout et cela donne un touché au visuel, j’aime beaucoup votre univers.

    J'aime

    1. Merci jazyjazz…. Venant de vous, ces compliments m’électrisent… J’adore votre plume, votre poésie… J’espère que vous allez trouver un moyen de mettre vos vidéos en ligne… Je devine que l’ensemble sera renversant…

      J'aime

      1. Je rougie, merci beaucoup… je ne sais encore ce que sa donnerais mais j’ai garder quelques épaves, un jour peut-être, un jour surement je verrais bien au bon moment 🙂 … En tout cas ne changer rien surtout dans votre naturel, dans votre aisance d’aliter les mots sur papier volant, je suis « fan »… Bises brise et bon jour naissant.

        J'aime

    1. :))))))))))))))))) ya plus de videos en privé qu’en public sur cette chaine… Ca fait longtemps que je veux faire un tri mais je repousse toujours l’echeance! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s