Images

Protégé : I am cut

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Protégé : B.O.Y

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : something that never die

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

lunch time

tk_lynch5-pola

il y a parfois des Dons de soi
qui retournent
dans tous les sangs

des regards qui élève
ici, au milieu de son domaine

peindre à ses côtés

trouver la ligne

la magistrale et décisive première

qui va entrainer toutes les autres dans sa dérive

la chercher avec cette fébrilité au bord des tremblements

Puis me radoucir quand, indulgent il me dit un truc du genre

(j’ai un peu tout confondu, mon cerveau était alors dans un état de liquéfaction stupéfaite)

« go on.. please… that’s great.. because it’s you… »

tkkim_lynch2-pola2

web_premiere ligne

Protégé : j’aimerais que tout reste comme cela n’a jamais été…

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Reviens…

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

dégâts des os

dégâts des os

© Johanna Hand

Synopsis: Denis Bortek est un artiste incontournable du rock indépendant : personnage sulfureux du groupe JAD WIO, il joue avec les apparences comme avec les mots et nous plonge avec délice dans son univers fantasque, sombre et élégant. Seulement le public ne sait pas qu’une partie de son inspiration, depuis 1992, provient d’un seul et même élément qui a bouleversé son existence: le décès tragique de son premier amour, Luna. Après l’avoir chantée, écrite, Denis, obsédé par cette disparition, parvient à acheter la maison de sa défunte bien aimée. Et là, tout bascule à nouveau : Luna la sublime et éthérée muse refait surface.

Cette étrange apparition le hantera et l’entrainera au delà de la raison… Mais ne dit-on pas “Les choses les plus belles sont celles que souffle la folie ? ».